Description

À Tortosa, le modernisme a joué un rôle important, avec deux architectes principaux en tête, Pau Monguió et Joan Abril. Ils ont apporté à la ville un nouveau réveil architectonique, social et technologique au début du XXe siècle. Les eixamples (quartiers plus larges) sont nés à la fin du XIXe siècle, lors de la démolition de plusieurs tronçons de murailles. Pendant cette période, les familles bourgeoises, certaines étant liées aux industries les plus importantes de l'économie de la ville, y ont fait construire leurs maisons.



Nous pouvons commencer notre visite au Musée de Tortosa, historique et archéologique des Terres de l'Ebre, situé dans les anciens Abattoirs municipaux. Nous verrons un édifice imposant formé d'une structure de plusieurs pavillons, construit et décoré avec des briques, de la céramique et des tuiles vitrées. Il s'agit d'un édifice moderniste conçu par l'architecte Pau Monguió, édifié entre 1906 et 1908 sur des terrains pris à l'Èbre. C'est une œuvre originale qui surprend toujours le visiteur. À l'intérieur sont installés l'Office du Tourisme et le Musée de Tortosa, ainsi qu'une exposition permanente qui raconte l'histoire de Tortosa et son territoire d'influence, depuis la préhistoire jusqu'à aujourd'hui, et au travers des pièces les plus représentatives de chaque période historique.

 

Ensuite, juste à côté, en marchant avec le fleuve à votre droite, en direction de la Cathédrale, vous verrez à gauche un autre édifice remarquable, le Palais Montagut.

 

Palais Montagut. L'ensemble du palais inclut le portique de Tamarit, l'une des portes médiévales de Tortosa, par laquelle sont passés, un par un, les blocs de pierre pendant la période de construction de la Cathédrale. Le blason des Montagut, sculpté dans la pierre, est placé sur la porte principale. L'édifice se distingue par sa tour circulaire, mais surtout par l'éblouissant plafond en céramique conique qui le couronne. Il est actuellement le siège de la Communauté des Arroseurs de l'Esquerra de l'Èbre.

 

Si nous contournons la Cathédrale par la place de l'Absis, nous arrivons sur la place de la Cinta. Nous commençons alors à nous rapprocher d'un édifice imposant et très élégant.



Maison Grego. Sur la place de la Cinta, au niveau du Portique du Romeu, se dresse cette belle maison moderniste. Elle s'éloigne de la décoration géométrique et adopte des formes plus arrondies et sinueuses, avec un dynamisme tout à fait propre au modernisme. L'utilisation de sgraffites inspirée de la nature et la marque en forme de lettre oméga de l'entrée principale, sont également très caractéristiques de ce style. Cet édifice est aussi l'œuvre de Pau Montguyon.

 

Ensuite, nous pouvons nous laisser charmer par le vieux centre de Tortosa, traverser le fameux Portique du Romeu et la place des Dolors, en direction de la rue Moncada. Cette rue est étroite, mais elle fut l'une des voies les plus anciennes, et a été aussi très importante il y a des décennies.



Palais Climent. Si nous levons les yeux, nous verrons un petit palais avec un mirador en bois dans l'angle, qui donne une touche singulière à l'édifice. La façade principale, qui présente des sgraffites inspirés de décoration végétale, fait ressortir les grands balcons avec leurs belles rambardes en fer forgé. Profitons de l'occasion pour nous promener dans cette rue, où se trouvent de nombreuses délégations et une bonne partie de l'administration de la ville.

 

Ensuite, nous pouvons continuer tout droit et nous diriger vers la rue Sant Blai, où nous trouverons des dizaines de boutiques et des commerces pour compléter notre visite à Tortosa. En poursuivant par la rue Sant Blai vers la rue Cervantes, juste à l'endroit où cette rue se termine et l'autre commence, nous remarquerons deux édifices notables du modernisme de Tortosa.



Maison Matheu. D'un côté, nous verrons la Maison Matheu, une autre œuvre de l'architecte Pau Mauguio. L'édifice présente la décoration végétale majoritairement sur le pan coupé, qui longe les ouvertures. Sur le mirador, on remarque un vitrail au plomb magnifique. De même, la tribune décorée avec des motifs d'inspiration végétale occupe un grand protagoniste. Sont placés autour de la maison Matheu plusieurs établissements de restauration, où il fait bon s'arrêter pour se reposer ou se rafraîchir si nous en avons envie. L'après-midi, s'il fait beau, nous pouvons simplement profiter de l'ambiance dans cet endroit de la ville.

Maison Brunet. De l'autre côté de la Maison Matheu, située dans la rue Cervantes, se trouve l'imposante Maison Brunet. Elle est actuellement le siège de la Chambre officielle de Commerce, d'Industrie et de Navigation de Tortosa. Avec ses formes d'inspiration baroque, l'édifice fait oublier la force et le poids de son volume grâce à la décoration des pilastres et des frontons, dont les moulures et la corniche supérieure apportent un certain dynamisme.

La rue Cervantes est une autre voie à découvrir dans le quartier l'eixample (quartier large) de la ville. Vous y trouverez de nombreux commerces et une grande activité tout autour, ainsi que des boulangeries, des établissements et des glaceries pour reprendre des forces. Si nous continuons dans cette rue et dans la rue Ramon Berenguer IV, nous découvrirons une autre maison magnifique de la ville, la Maison Bau.



Maison Bau. L'édifice est revêtu d'une façade principale ordonnée par une symétrie centrale stricte, où une tribune pierreuse et gothique, décorée de pinacles et de gargouilles, fait ressortir l'aspect représentatif que la bourgeoisie recherchait dans le modernisme. Il est actuellement le siège du Collège des Architectes des Terres de l'Èbre et du Collège des Journalistes des Terres de l'Èbre.

 

Arrivés à ce point, il ne faut pas continuer dans cette rue, mais revenir sur nos pas, vers la place Alfons XII.

 

Clinique Sabaté L'édifice de l'ancienne clinique est l'une des constructions les plus singulières de la ville. Elle présente une influence orientale marquée, avec des motifs décoratifs égyptiens, qui lui donnent un caractère unique. La porte d'accès est flanquée de deux sphinx en pierre. L'immeuble est situé en plein milieu de la place Alfons XII, l'épicentre de la ville.

 

En descendant vers l'avenue Generalitat, nous voyons tout de suite l'imposant édifice du Marché municipal. Nous pouvons le contempler de l'extérieur, mais nous pouvons aussi entrer pour profiter des produits frais et de proximité qu'il nous offre, d'une variété impressionnante.



Le Marché municipal Il a été construit sur l'ancien gravier du fleuve l'Èbre, entre les années 1884 et 1887. Il s'agit d'un monument très intéressant dans l'architecture éclectique catalane. La structure métallique qui supporte le toit du marché municipal a été conçue par Joan Tordras i Gaudriola. Il a été surnommé « l'Eiffel catalan ». Traditionnellement, Joan Abril i Guanyabens a été considéré comme l'auteur de ce projet, bien qu'il se soit chargé en tant qu'architecte municipal de l'une des phases d'exécution seulement.

Finalement, nous pouvons terminer notre route moderniste au parc municipal de la ville.

 

Le Parc municipal et les Halles

Le Parc municipal est un grand poumon urbain depuis l'époque moderniste. Actuellement, il accueille les Halles. Le parc, dénommé le parc de Teodor González, porte le nom de celui qui fut le promoteur du projet avec l'architecte municipal Joan Abril. Ce dernier l'a conçu dans le style des jardins romantiques d'inspiration moderniste. Actuellement, le parc présente des secteurs de jardinerie géométrique avec l'utilisation de parterres, typiques des jardins français. La grande avenue de platanes, au milieu des petites promenades, laisse place à une zone moderniste. Le perron, bâti en 1921 par Pau Monguió, appartient à un modernisme plein et tardif. Il convient de mentionner la grande variété botanique de sa végétation. En plus des espèces autochtones, nous trouverons d'autres plantes plus exotiques comme le cèdre du Liban, de Syrie et de Turquie orientale, des magnolias originaires du nord de l'Amérique ou les thuyas provenant du Japon, de la Mandchourie et de la Corée.



Actuellement, le Parc municipal abrite les Halles. La mairie a entrepris leur construction en 1368, sur les lieux occupés par la Rambal, à côté du fleuve Èbre. À cette époque, elles servaient de centre commercial et d'entrepôt pour les marchandises. Suite à de nombreux hasards historiques ayant causé divers dommages, et après avoir été utilisé en 1848 comme magasin de matériel militaire, il a été sur le point d'être détruit. C'est alors que, sur décision de la mairie, sa démolition a commencé en septembre 1932. Le parc accueille du côté nord-est de la partie restante, l'« arcade du blé » qui a été transférée et reconstruite pierre par pierre par le Gouvernement catalan, jusqu'à sa reconstruction exacte. Aujourd'hui, les géants et le bestiaire festif de la ville y sont exposés.