L'empreinte juive

L'une des aljamas juives les plus importants de la Couronne

Tortosa est l'un de ces rares endroits où ont coexisté et vécu ensemble à l'époque du Moyen-âge tardif les trois grandes religions


Le premier témoignage de la présence des juifs à Tortosa apparaît au VIe siècle, sur une description funéraire trilingue exposée dans la cathédrale. Mais il semble qu’à l’époque romaine, des juifs vivaient déjà à Tortosa.



En 1149, le Comte Roi Ramon Berenguer IV leur a cédé les anciens chantiers navals datant de l’époque musulmane, situés à l’extrême nord-ouest de la ville, pour qu’ils y installent leur quartier. Cette vieille juiverie, située entre l’actuelle rue Major de Remolins et l’avenue de Felip Pedrell, la rue de Jaume Tío et le ravin du Cèlio, a connu (vers le XIIIe siècle) un élargissement en direction de la montagne. Le nouveau quartier juif a alors été créé et il est actuellement mieux conservé. Le quartier juif de Tortosa a cohabité étroitement avec le quartier des Maures ou celui des Sarrasins. Ensuite, l’aljama s’est considérablement réduite après les attaques contre les juifs à la fin du XIVe siècle et les conversions massives.



Les éléments les plus intéressants de la présence juive à Tortosa sont les deux dalles funéraires de l’exposition de la cathédrale et la tour du Rastre. Les documents confirment cependant l’existence d’une synagogue, d’un cimetière, d’une charcuterie et d’un four.



Le quartier juif, qui peut être visité aujourd’hui, conserve le tracé urbain et la trame des rues sinueuses, ainsi que certains toponymes, comme une place dédiée aussi à Menahem Ben Saruq, auteur d’une grammaire hébraïque basée sur la langue arabe.


Parcourez l'histoire

Visites caractérisées

Lire la suite

Route de la juiverie

Lire la suite

La juive de Tortosa

Lire la suite

Ville d'art

Lire la suite

Tortosa en une journée

Lire la suite