Description

Le passé splendide de Tortosa arrive à son apogée au XVIe siècle. C'est pendant ce siècle que la ville vivra un moment d'effervescence culturelle, humaniste et de splendeur économique et sociale. La situation géographique privilégiée du lieu de fondation de la ville et la fertilité de la vallée de l'Èbre, décrites par Cristófor Despuig dans Les Colloques de Tortosa, ville insigne, ont une place fondamentale dans l'économie et la richesse de la ville tout au long de l'histoire.  Au XVIe siècle, Tortosa devient le centre culturel et artistique le plus important de la Catalogne de la Renaissance. Le dessinateur de paysages flamand Anton Van den Wyngaerde a aussi représenté une vue panoramique singulière de Tortosa en 1564. Le style renaissantiste n'est pas vraiment catalan, et il existe peu de représentations de cet art en Catalogne. Il a cependant connu un très vif succès à Tortosa. Il existe deux grands étendards qui le mettent particulièrement en valeur, un littéraire, avec l'œuvre de Cristòfor Despuig, et un autre architectonique, avec l'ensemble des Collèges royaux, un exemple unique et fascinant en Catalogne.



Les collèges royaux Nous pouvons commencer cette route par le complexe architectonique des Collèges royaux, qui constituent l'œuvre la plus importante de la Renaissance civile en Catalogne. Le complexe architectonique connu sous le nom des Collèges royaux, fondés par Charles V pour l'éducation des maures reconvertis, est formé de trois édifications : le Collège de Saint Jaume et Saint Maties, le Collège de Saint Domènec et de Saint Jordi, et l'église de Saint Domènec. Au XVIe siècle, Tortosa était l'une des villes les plus importantes de la Catalogne. Elle disposait d'un collège dédié à la formation de théologues dominicains, dont la réputation a incité les pouvoirs publics à construire un autre collège annexe, afin de former de nouveaux chrétiens. Les deux seront connus sous le nom des Collèges royaux de Tortosa et deviendront l'embryon des futures études universitaires, permettant l'obtention du diplôme de docteur en Théologie et le diplôme en philosophie et en arts.



Nous pouvons terminer la route en revenant par la rue Croera pour découvrir le Palais épiscopal et la Cathédrale de Sainte Marie qui contient un important ensemble d'art de la Renaissance, comment les stalles, construites par Cristóbal de Salamanca en chêne de Navarre, transportées en radeau à travers le fleuve, la chapelle du chœur de Jésus et l’ancien grillage de l’autel, à la demande de l’évêque Gaspar de Punter, conçu tel un grillage sculptural.



Commencez




En entrant dans le Collège de Saint Jaume et de Saint Maties, nous sentirons après quelques pas une forte émotion en contemplant le cloître. Cette cour est unique en Catalogne, et elle abrite les bustes des rois de la Couronne d'Aragon, de Ramon Berenguer IV à Felipe IV. Nous pouvons accéder au premier étage pour observer tous les détails fascinants de cette magnifique œuvre d'art. Aujourd'hui, elle est le siège des Archives régionales du Baix Ebre.

 

Collège de Sant Domènec i Sant Jordi.



Immédiatement après, nous pouvons entrer dans le Collège de Saint Domènec et Saint Jordi, siège actuel de l'École officielle des langues de Tortosa. Le couvent se consacrait à ses origines à l'étude de la théologie. Ensuite, après l'expulsion du cloître en 1835, il a été utilisé comme quartier militaire et a subi les conséquences de la guerre civile. Sa cour est également intéressante.

L'Église de Saint Domènec



Elle a été construite après les édifices cités ci-dessus. Elle est formée d'une seule nef sans croix avec des chapelles latérales situées entre les contreforts. La grande porte datant du XIXe siècle, décorée avec des sculptures d'une grande qualité, est remarquable. Le portique est couronné par les armes épiscopales du fondateur, l'évêque Izquierdo. À l'intérieur de l'église, devant le presbytère, se trouvent des dalles funéraires de Baltasar Sorió, lecteur de la Cathédrale, et de l'évêque de Tortosa de 1574 à 1585, principaux promoteurs de la fondation et la construction des Collèges royaux. La surprenante armoire des archives de Tortosa préside la nef centrale. Il convient de noter sa valeur symbolique qui nous renvoie aux origines des archives municipales, ainsi que la décoration intérieure avec l'écusson de Tortosa et la présence de l'Ange Gardien, patron de la ville. Dans le mur intérieur de l'actuelle sortie vers la Place Mossèn Sol, est encastrée la grande porte de l'étude de l'ancienne mairie, correspondant à l'édifice bâti au XVIe siècle dans la rue Ciutat, et qui a été démoli en 1915.

Actuellement, l'église est le Centre d'Interprétation de la Renaissance qui divulgue tout au long de l'année, et de manière continue, la Fête de la Renaissance, l'histoire et l'héritage patrimonial et culturel de la ville et du territoire pendant cette période. C'est un point de rencontre et d'information pour les visiteurs.

Palais Despuig



Nous pouvons ensuite revenir par la rue Saint Domènec et arriver sur la place des Estudis (des Études). Nous empruntons à ce moment la rue de la Mercè jusqu'à la place de la Cinta, où nous pouvons observer l'œuvre remarquable de la place de l'Abside de la Cathédrale, et l'un des recoins les plus typiques et attachant de Tortosa, le portail de Romeu, l'entrée et la sortie du chemin de Saint Jaume de l'Èbre. En arrivant à la rue de la Rosa, on trouvera le palais Despuig, maison familial de Cristòfor Despuig, auteur des Col·loquis de la Insigne Ciutat de Tortosa, l’œuvre littéraire en catalan la plus importante de la Renaissance, tant à Tortosa qu’en Catalogne.

 

Maison du Conseil provincial du Général

Si nous prenons la rue Taules Velles, en direction du fleuve, nous trouverons un autre édifice de l'époque de la Renaissance à Tortosa, le Palais du Conseil provincial du Général. Il est situé face au fleuve et à côté de l'endroit où était construit l'ancien Pont de Barques, ce qui permettait d'encaisser les impôts des marchandises qui descendaient par l'Èbre. Il s'agit d'un immeuble seigneurial, puisque celui de Tortosa a été le premier des palais du Gouvernement de la Catalogne à être édifié à l'extérieur de Barcelone. Il a été construit à la fin du XVIe siècle avec la pierre de Flix, comme dans tant d'autres édifices principaux de Tortosa. Ensuite, le bactériologue originaire de Corbera, le Docteur Jaume Ferran i Clua y a installé son laboratoire.