Description

Les origines de ce secteur de fortification proviennent du tracé médiéval du XIVe siècle, motivé par l'expansion urbaine de la butte et la ligne que suit le mur tout au long des portes de Santa Clara (ou de Tarragone) et de Sant Joan (ou de Sant Francesc) jusqu'au fleuve. Le Sitjar doit son nom aux silos destinés au stockage du blé ; plus tard, au XVIIIe siècle, des casernes y ont été construites. Aujourd'hui, la butte est couronnée, depuis 1975, par l'hôpital Verge de la Cinta.

La porte de Tarragone, construite en 1373, a été intégrée et adaptée dans le cadre du nouveau circuit fortifié, à la périphérie de la ville, sans être touchée par la démolition des remparts de la fin du XIXe siècle, dans une zone qui n'a été urbanisée qu'il n'y a que quelques décennies. Ses murs rejoignent le splendide rempart du Rastre datant du bas Moyen Âge.

Le tracé défensif actuel de la butte a été entrepris au XVIe siècle, une période de modernisation, d'agrandissement et d'adaptation aux nouveaux systèmes de défense de son périmètre. Les trois bastions (de la Victòria ou du Carme, des Creus et du Sant Crist) ont une forme polygonale qui tend vers le pentagone et dont l'intérieur a été remblayé pour y installer des pièces d'artillerie.